Conférence de presse, Maroc, KTO« Une belle fleur de coexistence », c’est avec ces mots que le pape a salué le dialogue interreligieux suite à son voyage au Maroc du 30 au 31 mars, placé sous le signe de l’Espérance. Dans la conférence de presse dans l'avion de retour, le pape a abordé plusieurs sujets, dont la démission du cardinal Barbarin, la liberté de conscience « qui recule en Europe » et l’action du diable comme une des nombreuses « explications de la pédocriminalité ». Pédagogue, le souverain pontife n’a pas hésité à citer des auteurs comme le philosophe Rocheblot ou le vénérable Vincent de Lérins. Il a mis en garde ses interlocuteurs contre la « condamnation médiatique superficielle » qui ne respecte pas la présomption d’innocence. Le souverain pontife est, enfin, revenu sur la « patate chaude » de la question migratoire pour les gouvernements concernés et a rappelé la primauté des droits humains sur les accords internationaux. ​

                                                                                           Voyage du Pape au Maroc