Formation

Jeudi théologie : L'Art témoin de la foi

Le triptyque de la cathédrale de Moulins de la fin du XVe siècle représente la « Vierge de l’Apocalypse ». Dans les deux panneaux latéraux se trouvent les donateurs, le duc Pierre II et la duchesse Anne de Beaujeu. Qu’a voulu représenter l’artiste à une époque où les questions spirituelles prennent un nouveau tour et interroge les fondements d’une société encore emprunte d’une pensée médiévale ? Pourquoi c

La Foi prise au Mot : Qui est la vraie Marie Madeleine ?

Hasard du calendrier ? Alors qu’un film est récemment sorti en salles sur le personnage de Marie Madeleine, la Foi prise au mot, en partenariat avec le Monde de la Bible, vous propose de revenir sur un des personnages les plus attachants et les plus populaires des évangiles. Qui est-elle cette femme dont on parle tant ? Marie de Béthanie, assise aux pieds du Seigneur pendant que sa soeur Marthe vaque aux tâ

Sans langue de buis : L’engagement des catholiques dans la société

Après le discours du Président de la République adressé aux catholiques sous les voûtes du Collège des Bernardins, lundi 9 avril, quoi de mieux que s’interroger sur la façon dont ils s’engagent au quotidien ? Enjoints à aller d

Pourquoi est-il obligatoire d'aller à la messe le dimanche ?

La messe dominicale est « obligatoire » parce qu´elle est nécessaire ! Elle est nécessaire, comme un certain nombre de gestes, de paroles, d´attitudes sont nécessaires pour que l´amour existe entre deux êtres hum

Conférence de Carême : "L'esprit respire" pour l'écrivain Valère Novarina

Décidément la Suisse est à l’honneur pour les Conférences du Carême 2018 sur le thème « Culture et évangélisation ». Après le philosophe Fabrice Hadjadj vivant au pays de Guillaume Tell et son enseignement que vous pouvez revoir sur notre site, c’est au tour de Valère Novarina, né au bord du Lac Léman, de prendre la parole sous les voûtes élevées de Notre-Dame. « La plus profonde des substances, la plus

Faut-il avoir peur de la mort ?

Faut-il avoir peur de la mot ? Cette question est paradoxale. Car la mort devrait inspirer la peur en toute circonstance. Pourtant la société actuelle méprise cette peur. La croyance dans le progrès indéfini de la science, le transhumanisme triomphant, les jeux vidéo violents laissent croire que l’homme peut maîtriser avec assurance la fin de son existence terrestre. Pourtant, dans le jardin des Oliviers, assisté par un an

Conférence de Carême : "Petite élévation au-dessus de la ceinture, ou la Bonne Nouvelle des sexes"

Après le miel et les abeilles, les buzzers dont l’intelligence est toute sauf artificielle et le Verbe charpentier, le philosophe qui occupe la chaire d’illustres prédécesseurs, Fabrice Hadjadj ambitionne d’élever un peu les esprits sous les chastes voûtes de Notre-Dame. Au-dessus de la ceinture, précise le fondateur de Philanthropos (en Suisse). Le titre qu’il a choisi pour cette 4e conférence de carême sur le thèm

Conférence de Carême : Et le Verbe s'est fait charpentier

Sous les voûtes de Notre Dame, raisonne la voix du philosophe Fabrice Hadjadj. Dans la chaire autrefois occupée par Lacordaire et devant un parterre composé entre autres de fidèles et de prélats au premier rang desquels le nouvel archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit, l’écrivain abordera la figure du charpentier. Pourquoi le Christ a

L´Eucharistie, sacrement de la présence du Christ

« Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson. Qui mange ma chair et boit mon sang

Colloque Essentiel'Mans : Le dialogue interreligieux dans une société laïque

Pour nourrir la réflexion et la prière en ce temps de carême, KTO rediffuse quatre semaine de suite le colloque « Essentiel’mans » qui a eu lieu en octobre dernier sur le thème : « Croire, un nouvel art de vivre ». Après l’introduction de Michel Serres diffusée la semaine dernière, la première plénière du colloque se penche sur la question du dialogue interreligieux dans une société laïque. Pour y répondre, les organisateurs ont invité à s’exprimer le frère bénédictin Louis-Marie Coudray, directeur du Service national des relations avec le judaïsme de la Conférence des évêques de France, le philosophe or