La Foi prise au Mot

Dimanche à 20h40.

Présenté par Régis Burnet.

Dans un style simple et direct, des spécialistes, universitaires ou prêtres, dialoguent avec Régis Burnet, bibliste, en apportant des réponses aux questions que nous pouvons nous poser sur la foi, la liturgie, de grandes figures chrétiennes…

Retrouvez les séries spéciales en suivant ces liens : Les séries de l'AventLes séries de CarêmeLes 40 mots du catéchisme pour l'Année de la Foi.

La Foi prise au Mot

L'Évangélisation de l'Amérique du Sud / La Foi prise au Mot

Alors que KTO se met au diapason du voyage du pape François au Panama pour les Journées mondiales de la jeunesse, La Foi prise au mot est heureuse de s´associer au mouvement pour vous faire voyager non seulement dans l´espace, mais aussi dans le temps. Nous allons en effet revenir aux événements très lointains qui expliquent la visite du pape.En effet, si le chef d´une religion originaire du bassin méditerranéen peut aller si loin dans le monde, c´est que le christianisme y a été répandu au cours des siècles. C´est de ce vaste mouvement d´évangélisation de l´Amérique du Sud que nous allons parler. Qui furent les évangélisateurs ? Comment apportèrent-ils le message de Jésus à ces peuples si étrangers d´eux-mêmes ? Furent-ils changés par cette évangélisation ? Pour répondre à ces questions, Régis Burnet a convié deux historiens de l´université Paris Nanterre, spécialistes de l´évangélisation des Amériques : Aliocha Maldavsky et Charlotte de Castelnau L'Estoile.

Diffusé le 20/01/2019 / Durée : 52 minutes Nous écrire
Les prochains "La Foi prise au Mot" sur KTO
  • 24/01/2019 01:42 : L'Évangélisation de l'Amérique du Sud
  • 24/01/2019 07:50 : L'Évangélisation de l'Amérique du Sud
  • 25/01/2019 09:31 : L'Évangélisation de l'Amérique du Sud
Les vidéos de l'émission
  • Dimanche 13 janvier 2019

    Les Pratiques de dévotion

    Les Pratiques de dévotion
    La Foi prise au mot s'intéresse aujourd´hui aux pratiques de dévotion. Ce mot un peu savant cache des activités bien connues : ce sont ces petits gestes tout simples que vous réalisez peut-être quotidiennement : dire un chapelet, embrasser une relique, allumer un cierge devant une statue, faire un voeu à la Sainte-Vierge ou encore porter un scapulaire. Pendant longtemps encouragées par l'Église, on les trouvait il y a quelques années démodées et, pour tout dire, un peu superstitieuses. Mais voici qu´elles reviennent en force. Pourquoi ce retour en grâce ? Que faut-il en penser ? Sont-elles obligatoires pour être chrétien ? Voici les questions que Régis Burnet posera à ses deux invités, Don Paul Denizot, recteur du sanctuaire de Montligeon, et le père Gilles Drouin, directeur de l'Institut supérieur de liturgie de l'Institut catholique de Paris, et auteur de Liturgie de pèlerinage et piété populaire (Salvator).
  • Dimanche 6 janvier 2019

    Jésus enfant

    Jésus enfant
    Pendant le temps de Noël, entre la naissance de Jésus et le début de sa vie publique, la liturgie propose de méditer sur l'enfance du Sauveur. C'est pour approfondir les textes de Luc et Matthieu que KTO a choisi de se pencher sur ces textes bibliques qui traitent, de manière assez surprenante pour l´Antiquité, de l´Enfance de Jésus, de sa famille et de quelques événements. Pour répondre à ces questions et découvrir l´Enfance de Jésus, Régis Burnet est entouré de Sylvie Barnay, maître de conférences à l´Université Paul Verlaine-Metz, chargée d´enseignement à l´Institut Catholique de Paris, et du père Gérard Billon, enseignant à l´Institut catholique de Paris, président de l´Alliance biblique française, directeur du Service biblique Évangile et Vie et de la revue Cahiers Évangile.
  • Dimanche 23 décembre 2018

    Les Pères chrétiens d´Orient : Jacques de Saroug (série de l´Avent 4/4)

    Les Pères chrétiens d´Orient : Jacques de Saroug (série de l´Avent 4/4)
    Noël s´approche à grand pas et La Foi prise au mot termine sa série de l´Avent en revenant dans le domaine syriaque. En effet, après avoir parlé d´Éphrem pour le premier dimanche de l´Avent, nous voilà de retour dans le Nord de la Syrie, mais plus de deux cents ans après la mort d´Éphrem, pour parler de Jacques, évêque de Saroug. Très célèbre dans toutes les églises syriaques, il y est révéré comme docteur et il est surnommé « la flûte du Saint-Esprit ». Pour conclure notre découverte des pères orientaux, nous tenterons donc d´entendre le son mélodieux de cette flûte en compagnie des deux invités de Régis Burnet que vous connaissez bien puisque ce sont nos deux guides du début de la série : Françoise Briquel Châtonnet, directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique, et Muriel Debié, directrice de recherche à l´École pratique des hautes études.
  • Dimanche 16 décembre 2018

    Les Pères chrétiens d'Orient : Jean Damascène (série de l'Avent 3/4)

    Les Pères chrétiens d'Orient : Jean Damascène (série de l'Avent 3/4)
    Pour cette troisième semaine d'Avent, nous vous proposons de poursuivre notre marche dans les contrées orientales. Après la Syrie d´Éphrem, l'Arménie de Grégoire de Narek, nous voici de retour dans la Syrie de Jean Damascène. Étrange vie que la sienne ! Né Mansour ibn Sarjoun en 676 dans une éminente famille syriaque de Damas - son grand-père était chargé de collecter les impôts pour le compte de l´empereur byzantin Héraclius -, il servit quant à lui le calife omeyyade Abd el-Malik avant de devenir moine à Jérusalem et de défendre la vénération des icônes. Mort en 749, il est à la fois vénéré dans les Églises orientales et dans l´Église catholique, puisque Léon XIII l´a proclamé Docteur de l´Église en 1890. Vous le voyez, il faut renoncer à toutes nos catégories habituelles pour entrer dans la vie et l´oeuvre de cet homme fascinant. Deux invités vont nous y aider : Vassa Kontouma, directeur d'études à l´École pratique des hautes études, spécialiste de Jean Damascène, et Alexis Chryssostalis, byzantiniste, membre de l'équipe "Archives de l'Athos" au Collège de France.
  • Dimanche 9 décembre 2018

    Les pères chrétiens d'Orient : Grégoire de Narek (série de l'Avent 2/4)

    Les pères chrétiens d'Orient : Grégoire de Narek (série de l'Avent 2/4)
    Cette semaine, La Foi prise au mot poursuit sa série d´Avent sur les Pères orientaux. Après la Syrie d´Éphrem, nous atteignons l´Arménie de Grégoire de Narek, après le IVe siècle, nous voilà en l´an mil. Grégoire, que le pape François a déclaré docteur de l´Église en 2015, est un poète et mystique, qui a passé sa vie à quelque pas du lac Van, dans le monastère de Narek. Une vie insignifiante en apparence, mais qui a produite l´une des oeuvres les plus belles de toute la littérature d´Arménie, et osons le dire, de toute la littérature mondiale. Regis Burnet vous propose donc de partir à la découverte de Grégoire de Narek, en compagnie de son meilleur connaisseur en français, Jean-Pierre Mahé, orientaliste, philologue, historien du Caucase, et spécialiste des études arméniennes.
  • Dimanche 2 décembre 2018

    Les pères chrétiens d'Orient : Ephrem le syrien (série de l'Avent 1/4)

    Les pères chrétiens d'Orient : Ephrem le syrien (série de l'Avent 1/4)
    Cette semaine, nous entrons dans l´Avent et comme chaque année, nous vous proposons une série d´Avent. Nous retrouvons cette année la patristique. Après la série sur les Pères de l´Église grecs et celle sur les Pères de l´Église latins, nous vous invitons à découvrir les Pères orientaux. Et nous commençons cette semaine par un merveilleux poète qui nous fait découvrir un christianisme original et très touchant : Éphrem le Syrien, peut-être l´un des plus grands pères de l´Église syriaque. Quelle est cette Église syriaque et quelle fut son importance ? Et qui fut cet Éphrem, diacre de Nisibe, né en 303 et mort en 373 ? Pour le savoir, retrouvez nos deux invités : Muriel Debié, directeur d'études, section des Sciences Religieuses, à l´École Pratique des Hautes Études, et Françoise Briquel Chatonnet, directeur de recherches au CNRS, dans l´équipe Mondes sémitiques.
  • Dimanche 25 novembre 2018

    L´Épître de Jacques

    L´Épître de Jacques
    La Foi prise au mot vous propose de partir à la découverte d´un texte un peu méconnu du Nouveau Testament, l´Épître de Jacques. Attribuée à un certain Jacques « aux douze tribus vivant dans la dispersion », elle paraît nuancer l´enthousiasme paulinien. Ce texte bien étrange paraît assez décousu, puisqu´il aborde aussi bien la question des riches et des pauvres ou celle de la foi et des oeuvres, que celle des prédicateurs bien trop bavards. Alors qui a vraiment écrit cette épitre et dans quel but ? Pourquoi l´avoir conservée dans le canon ? Pour mieux la découvrir, nous suivons les deux invités de Régis Burnet : Jacqueline Assaël, professeur de langue et littérature grecques à l'université Nice Sophia Antipolis, elle a écrit sur l´épître de Jacques en collaboration avec Élian Cuvillier, et Antoine Nouis, pasteur de l'Église réformée de France, et conseiller théologique du journal protestant Réforme.
  • Dimanche 18 novembre 2018

    La Synodalité de l'Église

    La Synodalité de l'Église
    La Foi prise au mot vous propose d´évoquer un thème dont nous n´aurions pas parlé il y a quelques années et qui devient de plus en plus important dans l´Église : la synodalité. Mode de gouvernement traditionnel dans l´Église, appelé de ses voeux par le concile Vatican II, largement promu par le Pape François avec des demandes de plus en plus fortes exprimées par les fidèles, ceux qu´on nomme parfois « les chrétiens de base ». C´est le thème dont discutent en ce moment les théologiens de l´Église, tandis que les diocèses et leurs évêques essaient d´en mettre en place le principe. Alors qu´est-ce que la synodalité ? Pourquoi est-ce un thème d´actualité ? En quoi cela correspond à la mission de l´Église ? Pour parler de ce sujet, Régis Burnet recevra Arnaud Join-Lambert, théologien et professeur à l´université catholique de Louvain, et Isabelle Morel, maître de conférences à l´Institut catholique de Paris et directrice adjointe de l'Institut supérieur de pastorale catéchétique.
  • Dimanche 11 novembre 2018

    Novembre 1918, la religion des tranchées

    Novembre 1918, la religion des tranchées
    Puisque ce dimanche, La Foi prise au mot est diffusée le 11 novembre 2018, jour de commémoration nationale, nous ne pouvions pas ne pas nous associer aux célébrations nationales et internationales du centenaire de la fin de la Guerre de 14. Nous vous proposons donc une émission historique, consacrée aux chrétiens en 1918 en parlant de la fin de la guerre. Ont-ils soutenu massivement la République en guerre, alors que depuis 1905 ils étaient plutôt visés par les lois de Séparation ? Que sont-ils devenus ? En quoi la guerre modifie-t-elle non seulement leur position sociale, mais aussi, peut-être leur foi ? Comment ont vécu les diocèses en guerre ? Pour le savoir, Régis Burnet reçoit deux invités : Bruno Bethouart, professeur des universités en histoire contemporaine, président du carrefour d´histoire religieuse, et Frédéric Gugelot, historien, spécialiste d'histoire culturelle et religieuse, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Reims.
  • Dimanche 4 novembre 2018

    La Providence

    La Providence
    Nous évoquons cette semaine, dans La Foi prise au mot, un thème théologique : la Providence. Le dictionnaire de l´Académie française au 17e siècle, à l´article providence, donne la définition suivante : « La providence est la suprême sagesse par laquelle Dieu conduit toutes choses ». Que de difficultés dans cette définition. Quelle est cette sagesse ? Et comment Dieu conduit-il toutes choses ? Et puis, est-on vraiment sûr, après les événements terribles du 20e siècle et du début du 21e, que Dieu conduit toutes choses ? A-t-il tout voulu ? Tout conduit ? Vous le voyez, les questions sont nombreuses...Regis Burnet les posera à ses deux invités : Laurence Devillairs, maître de conférences à l´Institut catholique de Paris, doyen de la Faculté de philosophie, et le père Olivier Riaudel, dominicain, professeur de théologie à l´Université catholique de Louvain.